04 novembre 2010

Malaise

C'est par vagues.
Au début on y pense même pas. Tu fais ta vie, ta valise, ta lessive, ta vaisselle, tes abdos, tes courses, tes brushings, ta paperasse, non, vraiment, t'y penses pas.
Et puis, malgré toi, tu regardes autour.
Ca faisait longtemps. Presque le vertige.
Alors tu reprends ton bouquin.
Ca bien failli te traverser l'esprit, mais ouf, c'est reparti.
La vie, je veux dire. Aveugle, en fait.
Et puis un film.
Ou une phrase.
Ou une impression.
Et tu es saisie.
Enfermée dans un silence bien entretenu.
Silence de deux longues années.
Pourtant heureuses, mais...
Pas tant que ça ?
Et d'y penser, là, par contre, tu pleures.
Comment peut-on se taire ?
Comment peut-on vivre sans dire et sans asphyxie ?
"Le cerveau a été privé d'oxygène trop longtemps, des séquelles sont possibles"
Alors, on soigne le mal par le mal.
Puis malaise pour cause d'hyperventilation.
Alors...
Retour aux phrases courtes.
Le temps de la convalescence.

Posté par gastonette à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Malaise

Nouveau commentaire